Saint-Josse

À l’aise partout et avec tout le monde, la tolérance et le partage sont tes valeurs. Tu ne craches pas sur un concert, une soirée Netflix ou une virée en club. Une bonne pâte, quoi. Alors, Saint-Josse est faite pour toi.

Petite mais centrale

On oublie souvent Saint-Josse. La plus petite commune bruxelloise s’étale en effet sur 1,14 km², coincée entre Schaerbeek et Bruxelles Ville. Cela dit, c’est la commune la plus dense en termes de population et aussi l’une des plus centrales : elle est desservie par de nombreux transports et la Gare du Nord est juste à côté. Le centre-ville est à quelques minutes à pied et le quartier européen est à une station de métro. Entourée par de grands axes, ses aménagements cyclistes facilitent la pédale à celles et ceux qui ont le casque en poupe.

Une mixité assumée

Compacte et proche de tout, Saint-Josse a de multiples visages. Les maisons de maître se mêlent aux buildings et immeubles de bureau, les business men en costard ajustés côtoient les familles nombreuses et les petits commerçants en tablier. C’est un beau résumé de Bruxelles : un mélange de tradition et de modernité, d’ambiance populaire et de stress des affaires. Bref, une mixité sociale et culturelle à la belge.

La musique, oui, la musique

Le plus beau spot de la commune est sans aucun doute Le Botanique, son dôme de verre et ses magnifiques jardins où viennent s’allonger les locaux et s’émerveiller les touristes. Le centre culturel organise de nombreux évènements tout au long de l’année et abrite des salles d’expos et de concerts à la programmation pointue. Beaucoup de Bruxellois ont assisté à leur meilleur concert dans sa salle la plus intimiste, la Rotonde.

Une autre institution de la mini commune, c’est sa maxi boîte de nuit : le Mirano Continental, acteur majeur dans le clubbing game depuis les années 80. Si New York avait le Studio 54, Paris le Palace, le Bruxelles mondain vibrait au son de la new wave et du funk sur sa célèbre piste de danse tournante. Aujourd’hui le Mirano secoue toujours la nightlife bruxelloise avec les meilleurs line-up electro, house, latino, RnB ou hip-hop…

À la bonne franquette

Si tu n’aimes pas les influenceuses assoiffées de Spritz ou les poseurs en Ray Ban, tu es au bon endroit. La commune n’a pas encore été victime d’une gentrification excessive, et a su préserver son côté authentique, parfois un peu brouillon mais tellement charmant.

La majorité des cafés et bars sont encore des troquets de quartier où il ne faut pas sacrifier le tiers de son salaire pour un verre, et les innombrables restaurants italiens, turcs, indiens et marocains te proposent de la cuisine familiale et généreuse, sans fioritures, pour le prix d’une minuscule mise en bouche au nom kilométrique dans d’autres communes.

Saint-Josse, ses immanquables :

  • Aller côtoyer les fantômes du disco et la jeunesse électrique sur le dancefloor du Mirano Continental.
  • Te poser dans l’herbe des jardins du Botanique et regarder le soleil couchant se refléter dans les tours futuristes du quartier d’affaires.
  • Enchaîner les concerts de groupes indés, de rappers énervés ou de poètesses obscures lors du festival Les Nuits Botanique, te vanter à qui veut bien l’entendre de les avoir vus bien avant qu’ils ne fassent la tête d’affiche de Coachella.
  • Te prendre la bourrasque réglementaire qui accueille celles et ceux qui sortent du métro à Madou.
  • Découvrir le travail d’artistes passionnants à la Cité Mommen, un repère hybride d’ateliers multidisciplinaires, collectifs et alternatifs, caché dans un espace incroyable.
  • Parcourir la commune de long en large et débusquer tous ses secrets (1,14 km², ça se fait easy, non ?).

Où sont nos maisons

Nos maisons

Turn your screen in vertical way please